Et si Versailles.... VERSAILLES COTE JARDIN - Jean-Baptiste LEROUX

Blog de pommesenroumois :COULEURS ET MOTS, Et si Versailles.... VERSAILLES COTE JARDIN - Jean-Baptiste LEROUX

VERSAILLES COTE JARDINS - Chronique - LEROUX, Jean-Baptiste - préfacé par Béatrix Saule, postfacé par Christian Caujolle...

ACTES SUD 2002 -

et apprécié par une petite Versaillaise...

Tout au long de sa vie, on s'aperçoit que l'on est imprégné pa l'endroit où on a grandi : parfums, couleurs, chants d'oiseaux, ambiances feutrées ou animées... Chaque volet a laissé gravé une empreinte dans nos souvenirs profonds, conscients ou calfeutrés dans notre vie secrète.

Mon sang n'a fait qu'un tour quand je découvre, dans ma médiathèque préférée, un livre sur Versailles avec la mention "nous avons aimé, nous avons lu" ! Je l'ai vu, je l'ai pris ! Je viens de parcourir cette chronique (éditée par Actes Sud, mais comment font-ils pour toujours dénicher des merveilles). De photo en photo, je me retrouve chez moi, dans mon jardin, mon square, mon parc. C'est là que JB Leroux a pris ses photos. Grand privilégié l'auteur ! Tout le monde ne peut pas se balader impunément dans les allées aux heures inscrites !! Quelle chance ! Les lumières matinales et crépusculaires nimbent ces lieux de mystère, les statues semblent prendre vie.

Les statues ? parlons-en ! J'ai longtemps imaginé la vie nocturne des statues, toujours persuadée qu'elles descendent de leur socle dans le dos des gardiens bienveillants pour mener leur petite existence dans les allées et les bosquets. Les Marmousets montent sans doute jusqu'au manège de chevaux de bois pour tourner des  heures durant et gagner des anneaux attrapés avec un pique à manche de bois... Imaginez les chevaux dorés du Bassin d'Apollon s'élançant sur le tapis vert pour redescendre dans un galop effreiné dans les allées latérales pour se perdre ensuite autour du Grand Canal... Ces femmes nonchalamment couchées sur le côté au milieu de fleurs, de fruits et d'enfants, sont-elles si sages ? Leurs voisins masculins, musculeux et frisés, dieux et héros, restent-ils toujours de marbre ? 

Les sorties dominicales versaillaises se déroulaient traditionnellement "au château", familles emmitouflées pour affronter le froid de l'hiver ou enchapeautées pour dérouler la nappe du piquenique autour du Grand Canal... Ces balades, comme je les aimais ! Nous préférions les allées latérales et les bosquets, loin du flot des touristes et les allées de graviers poussiéreuses. C'était l'occasion d'admirer chaque fois certains bassins ronds dans l'intimité des sous-bois où trônent les Saisons, statues dorées reflétant dans les eaux sombres, la beauté tranquille du jardin du Roi, le bosquet de la Colonnade qui fait rêver de bals en grandes robes de soie... la fuite d'un écureuil, le feuillage bruissant d'oiseaux, parfois un chat ou une belette. ; la magie des orangers enfin installés dans les allées, annonçant officiellement l'été ; les tas de feuilles mortes où nous sautions immanquablement avec grand plaisir suivi de réprimandes parentales ! Et puis la beauté magique du Petit Trianon, le pavillon de musique et le Temple de l'Amour, les chaumières mystérieuses, les carpes sous le pont de bois, les petits potagers entourés de buis... j'ai appris le nom des fleurs dans les massifs des jardins à la française, mais aussi dans les sous-bois ; et j'aime toujours les statues de marbre ou de bronze, j'aime les jardins de fleurs et les potagers, les pelouses savamment découpées, les topiaires soignés, les "mauvaises herbes" -pas si mauvaises- qui s'entêtent et s'évertuent ) à faire enrager le jardinier... Ca marque drôlement une enfance dans un tel jardin...

Merci Jean-Baptiste pour ce beau moment passé avec toi dans ce lieu mondialement connu mais si méconnu... Versailles vous est conté avec la grande émotion d'un photographe qui a su se laisser envouter. Ca vous fait envie ? Qu' à cela ne tienne, empruntez ce livre à votre médiathèque, achetez-le dans une librairie, commandez-le ! Et puis, n'oubliez pas de passer par Versailles. Laissez-vous aller dans les allées, bouquinez dans les bosquets, cheminez, examinez, prenez votre temps, suivez les sentiers ombragés, perdez-vous surtout ! sentez, écoutez, fermez les yeux. Ca sent l'humus et la vase, les fleurs et le soleil. Les statues dorées vous feront un clin d'oeil... si, si... 

 

 

samedi 12 avril 2014 17:02 , dans LES LIVRES QUE J'AI LUS


L'armoire des robes oubliées - Riikka Pulkkinen

Blog de pommesenroumois :COULEURS ET MOTS, L'armoire des robes oubliées - Riikka Pulkkinen

 

L'armoire des robes oubliées - Pulkkinen, Riikka, auteur - Saint-Germain, Claire, traducteur - Albin Michel, février 2012

Révélation finlandaise, Riikka Pulkkinen a tout juste trente ans et le visage d'un ange, mais ne vous y trompez pas : c'est une très vieille âme qui sait décrire avec la même puissance d'émotion une grand-mère en train de mourir, un homme qui se retourne sur son passé ou une jeune fille qui, trouvant une robe oubliée, part à la découverte des secrets de famille...

Sélectionné par le Finlandia Prize, éblouissant par la richesse de son écriture et sa sensibilité vibrante, l'armoire des robes oubliées impose d'emblée Riikka Pulkkinen comme l'une des romancières les plus douées de sa génération.

nnnnn

Incontestablement un très beau roman basé sur la fin de vie d'une grand-mère qui le vit bien, le mieux possible, aux côtés du grand-père, artiste peintre. Je dirais qu'ils vivent ce moment particulier la main dans la main, selon les désirs de la grand-mère, loin des diktats des médecins. Puis vient la fille, un peu rigide, médecin de profession et qui souhaiterait plus de sagesse chez sa maman qui n'en fait qu'à sa tête. Puis les deux filles, de jeunes adultes vivant leur vie de jeunes femmes, très différentes l'une de l'autre semble-t-il. Anna, l'aînée, regarde sa mamie diminuer chaque jour. Alors elle réinvente des moments d'enfance avec elle : se déguiser, remettre des robes et se regarder dans le miroir. Oui mais. Elle enfile une robe qui lui va fort bien, qui émeut sa grand-mère, qui s'épanchera alors  sur un lourd secret de famille. Et pas des moindres. La double vie de son mari pendant un bon morceau de vie commune, et qui n'a pas manqué de conséquences sur la vie de la femme et de sa fille... Anna découvre aussi sa grand-mère jeune femme, mère, épouse, bien différente de la vieille dame avec qui elle a tant de complicité. Elle voit aussi sa mère petite fille... et la considère tout à coup d'un oeil nouveau.

C'est aussi un livre sur la fin de vie que bien des gens qui se gossent de savoir "encadrer" la vieillesse devraient lire.

C'est une histoire magnifique et bouleversante écrite par une jolie plume qu'on aura plaisir à retrouver. Mais ce n'est pas du tout un livre triste. Vous le lirez tranquillement, avec sérénité, même si vous avez vous aussi un parent âgé qui chemine vers la fin.

Merci à la traductrice aussi.

Bonne lecture. 

 

 

vendredi 11 avril 2014 18:53 , dans LES LIVRES QUE J'AI LUS


DES MOTS, DES DESSINS, DE LA VIGNE ET DU VIN. DEUX HOMMES SE RENCONTRENT ET PARTAGENT

Blog de pommesenroumois : POMMES EN ROUMOIS, DES MOTS, DES DESSINS, DE LA VIGNE ET DU VIN. DEUX HOMMES SE RENCONTRENT ET PARTAGENT

lundi 24 mars 2014 18:58 , dans LES LIVRES QUE J'AI LUS


LE QUATRIEME MUR - Sorj CHALANDON

Blog de pommesenroumois : POMMES EN ROUMOIS, LE QUATRIEME MUR - Sorj CHALANDON

Blog de pommesenroumois : POMMES EN ROUMOIS, LE QUATRIEME MUR - Sorj CHALANDON

 

dimanche 23 mars 2014 21:39 , dans LES LIVRES QUE J'AI LUS


EN MEME TEMPS, TOUTE LA TERRE ET TOUT LE CIEL - Ozeki, Ruth

Blog de pommesenroumois : POMMES EN ROUMOIS, En même temps, toute la terre et tout le ciel - Ozeki, Ruth

mercredi 19 mars 2014 17:39 , dans LES LIVRES QUE J'AI LUS


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à pommesenroumois

Vous devez être connecté pour ajouter pommesenroumois à vos amis

 
Créer un blog